Cathy Jardon

Le travail de Cathy Jardon évoque les peintures austères des mouvements néo plastiques (De Stijl, Bauhaus, Suprématisme). Les abstraits américains semblent également avoir eu leur part d’influence. D’évidence, la peinture de Cathy Jardon est rigoureuse. Toutefois cette rigueur apparente est infléchie par des éléments perturbateurs, des accidents, des écarts. Les lignes, les surfaces ne sont ni strictement horizontales, ni stricte-ment verticales. Derrière la rationalité se cache une certaine volonté de perturbation. Par des intervalles, des ruptures, Cathy Jardon créée des tensions, qui donnent naissance à des mouvements, des rythmes. Il ne s’agit pas d’erreurs. Tout semble calculé. Rien n’est le fruit du hasard. Entre ordre et désordre apparaissent des frictions, omniprésentes dans ce travail. Le chromatisme favorise une harmonie au cœur d’une apparente désharmonie et impose une cohérence visuelle au-delà des oppositions et contradictions plastiques. Un jeu de contraintes et de contrastes permet une mise en forme, impose une composition issue d’éléments discordants.

Johannes Peeters, 2013

www.cathyjardon.eu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s